Samedi 20 octobre 2018 - 20:19
Fév 282011
 

La Chine a poursuivi son écrasante mainmise sur le tennis de table mondial en réussissant un nouveau Grand Chelem à l’Open d’Allemagne à Dortmund, 5e des 15 étapes du circuit Pro Tour 2011. Jean-Michel Saive a été éliminé en quart de finale par Zhang Jike, le N.6 mondial, et… futur vainqueur.

Pour le Liégeois, cette série de trois victoires (le Taïwanais Chan Chien-An, le Tchèque Prokopcov et le Suédois Gerell) met fin à une série de trois éliminations dès le premier tour (Pologne 2010, Slovénie 2011 et E.A.U.2011).


Être le dernier Européen avec Timo Boll en quart de finale est déjà une belle satisfaction d’autant que cela m’assure déjà mon critère belge pour les Jeux olympiques. À condition évidemment d’être qualifié. Maintenant, il y a un petit goût de trop peu quand vous avez une balle de 2-2 contre Zhang Jike (10-9) que je n’ai pas trouvé très serein contre moi. On ne sait jamais ce qu’il peut alors se passer. ” Le plus dur finalement?  Satisfaire au contrôle antidopage : “j’ai dû boire 7 bouteilles d’eau pour y arriver. Cela m’a pris deux heures. Comme nos chambres n’étaient plus réservées (sourire), on a dû rentrer en pleine nuit…

Et dire que Saive ne devait pas participer: “S’il n’y avait pas la pénalité de 25 points au classement mondial si je déclarais forfait, je ne devais jamais venir jouer ici tellement j’étais malade.

Sur sa lancée, Zhang Jike – finaliste de la Coupe du Monde 2010 et demi-finaliste cette année en Slovénie et au Qatar – s’est payé les scalps des N.2 (Wang Hao) et N.1 (l’AllemandBoll à qui il n’a laissé que 25 points en tout devant 5.000 supporters ébahis à la Westfallenarena : 9, 5, 6, 5).

L’immédiat pour Saive?  Les Playoffs belges avec la Villette ces lundi (Vedrinamur) et mardi (Diest) à Lodelinsart. Dimanche, ce sera le National à Enghien où il tentera de reprendre son sceptre de champion de Belgique – ce serait le…22e! -avant le quart de finale retour de Ligue des Champions contre Angers (vendredi 11/03 à 20h au Spiroudôme et 1-3 à remonter).

Source : La Meuse du Luxembourg du 28/02/2011